Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Rédigé par 20 h 54 min Olympisme, Sport

Olympisme / Togo : Kélani Azaad Bayor s’exprime devant la presse

Le président du Comité National Olympique du Togo (CNO-Togo), M. Kélani Azaad Bayor a animé, le 27 août dernier, au siège du CNO-TOGO, à Lomé, une conférence de presse. L’objectif de cette rencontre est d’éclairer l’opinion sur la crise qui secoue actuellement son institution dans l’affaire de falsification des statuts et du règlement intérieur.

En effet, à l’Assemblée Générale Extraordinaire élective des membres du comité exécutif du CNO-TOGO, il a été voté les statuts et un règlement intérieur en remplacement de ceux de Juin 2009. Ces statuts et règlement intérieur ainsi votés doivent être pour leur mise en vigueur, soumis à l’approbation du Comité International Olympique (CIO) pour acceptation et adoption.

Aussi, à cette assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2016, il a été introduit au statut du CNO-TOGO une disposition, notamment l’article 16 qui limite désormais à 70 ans révolu l’âge du candidat au poste du président du CNO-TOGO. Mais, selon M. Bayor, une telle disposition n’est pas prévue dans les statuts des CNO sous-régionaux. “De plus cette disposition de limitation d’âge inscrite à l’article 16 des statuts révisés en 2016 est contraire à la charte Olympique prédominante en son point 1.5 TAR (textes d’application des règlements n. 27 et 28) qui disposent que les dirigeants et les membres exécutifs d’un CNO doivent être élus conformément aux statuts du CIO pour un mandat qui ne dépasse pas quatre ans mais ils sont rééligibles”, a-t-il ajouté.

Pour M. Bayor, les statuts et règlement intérieur adoptés à l’Assemblée Générale extraordinaire du 23 décembre 2016 n’ont jamais été approuvés par le CIO tel qu’exigé par le point 1.3 des textes d’application et de la règle 27 et 28 de la charte Olympique. Selon lui, cette approbation se fait par l’envoi d’une lettre d’approbation par le CIO au CNO qui soumet l’approbation du CIO des statuts et règlement intérieur modifiés ou changés.

Par ailleurs, les statuts du CNO votés en 2016 sont contraires aux dispositions de la Charte Olympique en ce qu’ils ont limité d’une part, le nombre de mandats des membres du Comité exécutif et d’autre part, l’âge du candidat-président du CNO-TOGO, a-t-il indiqué. “Alors, en violation des textes de la charte Olympique qui prévalent sur les statuts du CNO-TOGO, des membres du Comité exécutif du CNO-TOGO, notamment le 2e vice-président et le Secrétaire Général ont poursuivi la malicieuse idée d’évincer le président Bayor dans sa volonté éventuelle à se porter à nouveau candidat au poste de président du CNO lors de l’Assemblée générale élective prévue en décembre 2020″, a-t-il déclaré.

Telle est donc la substance des explications données par le Président du CNO à la presse.  Les questions de fond demeure : a-t-il convaincu ? est-ce normal que l’institution chargée de réguler la vie des fédérations olympiques, d’animer et d’entretenir la flamme olympique, bref qui doit donner l’exemple, est-ce normal disais-je que de telles querelles, qu’une telle situation s’installe ? que lui veulent réellement ses adversaires d’aujourd’hui et amis d’hier ?

Pire encore, des mots indignes de l’olympisme viennent à être entendus ici et là, tel camp tel clan ! où sont donc passées les valeurs de l’olympisme, tant de fois proclamées ? Il est urgent que ce feu soit  éteint pour le bien du mouvement sportif togolais, qui n’a pas besoin de nouvelles crises. Les athlètes togolais ont plutôt besoin d’un climat sain pour s’épanouir et performer.

Ali.

https://www.ahouevi.net/olympisme-togo-kelani-azaad-bayor-sexprime-devant-la-presse/

Visited 8 times, 1 visit(s) today