Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Rédigé par 20 h 14 min Football, Sport

Football / Côte d’Ivoire : processus électoral ou histoire d’une saga à la FIF

La Fédération Ivoirienne de Football (FIF) a entamé depuis juillet le processus électoral pour l’élection d’un nouveau président. L’ex capitaine des Eléphants, Didier Drogba a choisi de prendre part à cette course pour la présidence de la FIF.

Non seulement plusieurs incidents ont émaillé le processus lui-même, l’empêchant d’aller normalement à son terme, mais la candidature de Didier Drogba ne semble pas avoir reçu non plus tous les parrainages nécessaires. Ainsi, le jeudi 27 août 2020, la commission électorale (CE) a donné son verdict par rapport aux candidatures, en invalidant deux dossiers, ceux de l’ex capitaine des Eléphants de côte d’Ivoire, et de Kouassi Koffi Paul.

Le vendredi, 28 août 2020, on apprend que la FIFA pour sa part suspend le processus électoral jusqu’à nouvel ordre pour plusieurs raisons.

Drogba ou la candidature à mille épines

On se souvient qu’à l’annonce de sa possible candidature, Didier Drogba a reçu plusieurs soutiens (fans, coéquipiers, artistes, personnalités etc.). Par contre son projet baptisé « la renaissance du football ivoirien » a reçu un coup de massue, venant de l’association des footballeurs ivoiriens (AFI) dont il est l’un des co-fondateurs et vice-président. En effet, pour des raisons encore incomprises L’AFI lui a préféré Yacine Idriss Diallo (ancien 3e vice-président de la FIF.)

Le 20 juillet, un groupe de 233 arbitres conduit par Danon Roland accorde son parrainage à l’ex capitaine et ne se reconnait pas dans celui accordé par Coulibaly Souleymane. Le 23 juillet, la Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels (FIFPro) suspend le l’AFI pour des raisons de violation des règles de l’association.

Un rejet de candidature justifié par la CE de la FIF

C’est dans cette atmosphère que le dossier de candidature de Didier Drogba sera déposé au siège de la CE avec le parrainage de cinq groupements d’intérêts et de trois clubs de première division.

Entre-temps, le Président de la Commission Electorale René Diby est démissionné et remplacé. La « Nouvelle » CE, jugeant les parrainages du grand club Africa Sport et de l’association des arbitres de football de Côte d’Ivoire (AMAFCI) irrecevables, rejettent la candidature de Drogba.

La multiplicité des parrainages n’est pas un problème aux termes de l’article 41 des statuts de la FIF mais la CE a choisi de n’accorder qu’un seul parrainage par candidat. Ainsi la CE estime que le parrainage de Africa Sport a été donné par son vice-président et non par le président. Aussi, le parrainage de l’AMAFCI a été rejeté en raison de la qualité de la personne de Danon Roland à engager juridiquement l’association.

La FIFA siffle et  fin aux  errements de part et d’autres

Face à cet imbroglio, La FIFA demande à la FIF, l’arrêt immédiat du processus électoral et ce jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, prévu pour se tenir le 5 septembre 2020, le processus électoral pour l’élection du nouveau président de la FIF devra attendre l’accord de la FIFA pour reprendre son cours. Les désaccords au sein de la Commission électorale, la suspension de la CE par la FIF, la démission du président de la Commission, René Diby lors de la dernière assemblée sont entre autres les arguments qui sous-tendent cette décision de la FIFA.

L’instance demande à la FIF de lui fournir au plus tard ce 28 août 2020 des documents tels que : la liste des membres de la CE, les procès-verbaux des différentes réunions et délibérations, etc…

La FIFA souhaite avoir un regard sur l’ensemble du processus électoral afin d’en garantir la quiétude et le bon déroulement.  Ce processus prend une nouvelle tournure qui retient l’attention des amoureux du ballon rond.

AGBO Love

https://www.ahouevi.net/football-cote-divoire-processus-electoral-ou-histoire-dune-saga-a-la-fif/

Visited 9 times, 1 visit(s) today