Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Rédigé par 13 h 37 min Football, Sport

Retro Sport – Football / Togo : 2020, comme partout, une année mi-figue mi-raisin

L’année 2020 est achevée c’est l’heure des bilans. Au Togo, le sport roi ne saurait déroger à la tradition. Quel bilan peut-on dresser d’une année si particulière ? Au cours de cette année 2020, certaines activités comme les championnats nationaux se sont vues écourtées mais d’autres encore se sont réalisées.

Des plannings chamboulés par la Covid-19

La Fédération Togolaise de Football (FTF), les clubs (1ère division, 2ème division, 3ème division, féminins, de jeunes etc.), les ligues et districts avaient tous établis des chronogrammes d’activités pour 2020. Et, tout a bien commencé avant que la Covid-19 ne vienne imposer son diktat à des acteurs complètement désemparés, et impuissants à partir de mars 2020.

Pourtant, les différents acteurs et institutions n’ont pas accepté abdiquer sans combattre et ont dû réadapter tant bien que mal leurs programmes pour poser quelques pas indépendamment de la crise sanitaire. Avec plus ou moins de succès.

Quelques réalisations contre vents et marées

Au rang des différentes activités, l’on peut faire mention des championnats nationaux de 1ère et 2ème division qui ont été finalement arrêtés à cause de la pandémie liée au coronavirus. Cet arrêt du championnat de 1ère division après sa 12ème journée à ouvert les portes des compétitions interclubs de la CAF à ASKO et UNISPORT alors en tête du classement. Quant à la 2ème division, c’est la montée en division d’élite qui vient consoler Entente 2 dans la zone sud et AS Binah dans la zone nord.

Les championnats féminins, de jeunes et la 3ème division ne pourront pas établir un tel bilan car n’ayant même pas commencé avant que la FTF ne siffle la fin de toutes les compétitions nationales le 25 mai 2020. En dehors des compétitions nationales, les sélections A, A’, U20, U17 et Dames ont effectués quelques stages et participés à certaines compétitions. Si les A’ ont finalement eu droit à cinq rassemblements avec un sixième en vue avant le début du CHAN, c’est dû au report à répétition de ladite compétition. Les dames quant à elles, s’en sortent avec deux regroupements en 2020.

Les U20, les U17 et la sélection A peuvent aussi parler de stage en 2020. Entre autres activités, l’instance faitière du football togolais peut énumérer son congrès du 25 janvier 2020, l’installations des nouveaux districts préfectoraux et ligues régionales puis la rénovation de certains stades. Aussi l’on pourra citer la nomination du DTN, la signature du partenariat avec un opérateur de Téléphonie Mobile, ainsi que le transfert des joueurs togolais (locaux et internationaux) en cette année 2020.

Des grincements de dents occasionnés par la Covid-19  

La Covid-19 n’a pas fait que freiner les activités du football togolais mais elle a aussi fait des victimes. Plusieurs acteurs tels que les joueurs, les entraineurs, les arbitres, les journalistes sportifs se sont retrouvés dans un schéma de chômage technique de plus de neuf mois.

Depuis, le microcosme du football togolais peine à se retrouver. D’une part le ministère des sports et la FTF qui tentent de renouer avec les activités alors que joueurs et autres acteurs qui crient au secours pour sauver leur activité de subsistance, d’autre part. Si les clubs ASKO et UNISPORT ont pris part aux compétitions interclubs de la CAF, il n’en ressort pas grand-chose car les préparatifs ont duré le temps d’une bouffée d’air après obtention d’une dérogation à quelques pas des compétitions.

C’est avec cette même dérogation que les U20 ont pu se regrouper en un temps record pour prendre part au tournoi UFOA B au Bénin et en ressortir éliminés dès le premier tour. Même son de cloche pour la sélection locale après plusieurs mois de vacances et la sélection U17 qui s’apprête à entrer en compétition, dans le cadre du tournoi de l’UFOA B, qualificatif pour la CAN 2021 au Maroc.

Beaucoup d’anciens joueurs et en activités nous ont hélas quitté !

A côté de ces difficultés, l’on ne peut passer sous silence la perte de quelques noms tels que Amouklou Sokpé, Koudagba Kossi, Seyni Memene, Hermann Hunkpati, alias « Ressort », Abalou Angèle Akossiwa, Gbegnon Sokpo, etc… Qu’ils reposent tous en paix.

Voilà, un bilan somme toute mitigée au cours d’une année où les malheurs ont pris le pas sur les occasions de réjouissance. Néanmoins, l’espoir demeure que la nouvelle année 2021 rétablira rapidement l’équilibre et que tous les acteurs pourront à nouveau vibrer et vitre au rythme de leur sport favori.

AGBO Love.

Visited 60 times, 1 visit(s) today