Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Rédigé par 12 h 51 min Handball, Sport • 2 Comments

Handball : Fidelia Massan Kunya, dite « Dagan » tire sa révérence

Selon ceux et celles qui l’ont connu et vu jouer, Fidélia Massan Kunya, dite « Dagan » était une joueuse de handball exceptionnelle, très élégante et qui a donné le goût du handball à beaucoup de jeunes filles.

Elle débute dans le club des Curiaces de Lomé en 1968, une équipe « choc » à l’époque avec les trois sœurs Vicky, Nono et Agnès Aguiar. Dans cette équipe il y avait également Gisèle d’Almeida, Ekoue Yvonne, Zamba Florentine, Agbo Bernadette, etc…

Dagan était tellement performante et son rayonnement tel qu’elle intègre rapidement l’équipe nationale du Togo en 1970. Une sélection nationale entrainée à l’époque par feu Biramah Babatunde. Son mentor à qui elle doit cette rapide asencion s’appelle cosme d’Almeida, alors entraîneur des Curiaces de Lomé.

Sa première sortie avec l’équipe nationale du Togo, s’effectua en 1971 pour un match amical à Abidjan en Côte d’Ivoire. S’en suivirent de nombreuses autres, tant avec les sélections scolaires que nationales.

Très habile dans le maniement de la balle, c’est tout naturellement que le poste de meneur de jeu lui fut confiée. A cela elle ajoute un excellent bras, qui lui permettait de déclencher des tirs dans toutes les positions. Elle était prolifique en but.

Sans nul doute inspirée par les sœurs Aguiar, elle entraîna ses deux sœurs Nathalie et Sika (11 ans à l’époque) vers le Handball. Anthony Sika lui emboîtera le pas et portera elle aussi plus tard le handball togolais sur ses épaules.

C’est connu que le sport ne nourrit pas son homme au Togo et fort heureusement, Dagan ne manqua pas de s’intéresser petit à petit aux activités de sa maman à qui elle succéda.

Elle arrête sa carrière de handballeuse en 1984 au retour d’un voyage par avion au Nigéria qui l’avait fortement perturbée, à cause des trous d’air qui l’avaient rendue malade.

Au plan scolaire, après un court passage au CEG Badougbe elle rejoint l’Institut ORA et LABORA en 1976 pour 3 ans d’études en comptabilité. Elle y croisera beaucoup de grands handballeurs comme Yaboko, Kinowa, et Franck.

La vie de Fidélia Massan Kunya dite « Dagan » ne fut pas toujours rose. En effet, elle eut le malheur de perdre son fils unique de 22 ans, mais pris sur elle de s’occuper de toutes ses forces de son petit-fils jusqu’à son dernier souffle.

Le Togo vient de perdre l’une des grandes figures de son handball féminin, l’une des pionnières. Elle faisait également parties du club des vieilles gloires du Togo, les amazones, ses dernières années. « Dagan », repose en paix et que la terre te soit légère.

https://www.ahouevi.net/handball-fidelia-massan-kunya-dite-dagan-tire-sa-reverence/

Visited 9 times, 1 visit(s) today