Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Rédigé par 9 h 49 min Football, Sport

Football : Carnet noir du football togolais

Amouklou Koffi Sokpé ou l’histoire d’un guerrier jusqu’au dernier souffle

 Le mardi 07 janvier 2020, la confédération africaine de football (CAF) a célébré la vie en honorant l’un des portiers du football togolais Kodjovi Obilalé lors de la cérémonie du CAF Award 2019 en Egypte. En ce même jour, l’histoire d’un grand portier, un véritable guerrier Amouklou Sokpé prenait fin. La terrible nouvelle de son décès s’est propagée comme une traînée de poudre. La grandeur et la carrière de ce grand homme du football national ne laissent pas indifférent le public sportif. C’est pourquoi un retour sur la vie de Sokpé s’avère important.

« Amouklou Sokpé a laissé des souvenirs impérissables qui retracent son glorieux parcours au Togo et en Afrique où il a démontré son indéniable talent de gardien de but » Souleymane Ayéva, ancien entraîneur de Semassi FC de Sokodé.

Les rideaux sont tombés sur le séjour terrestre du grand portier Sokpé mais les souvenirs des proches, coéquipiers, entraineurs bref du public sportif ne sont pas encore prêts à se refermer de sitôt.

 Qui est donc Sokpé que pleure le monde du football togolais ?

Amlamé, une ville de la région des plateaux a vu naître en décembre 1958 Amouklou Koffi Sopké. Avant de se révéler au public sportif, Sokpé comme tout jeune enfant s’est instruit. Il fit ses premiers pas dans les écoles primaires de Nyékonakpoè (Lomé) et d’Amlamé. Après l’obtention de son premier certificat en 1967, les locaux des établissements du secondaire d’Amlamé ont prêté leur cadre à la formation du portier qui se fait remarquer déjà avant de décrocher le brevet. Les paires de gants, des arrêts spectaculaires, des qualités remarquables ont amené Sokpé à Sokodé où il décrocha son certificat d’aptitude professionnel au lycée technique de la ville.

Au-delà de la passion pour le football, Amouklou Koffi Sopké était un technicien en bâtiment qui travailla au service des travaux publics du Togo à Sokodé entre 1983 et 1998 et à l’ONG AIDE-ACTION à Niamtougou- bontiga. Amouklou Koffi Sopké a su imprimer ses marques dans l’histoire du football togolais à travers sa carrière sportive.

L’histoire entre le football et Amouklou Koffi Sopké

Sokpé fit ses premiers pas dans le football au CEG d’Amlamé, puis au lycée par les clubs tels que OSSUT et ONU. En 1970, les Léopards d’Amlamé n’ont pas réussi à se passer des services du fils du milieu, Sokpé.  Le 21 janvier 1979, lors de la demi-finale de la Coupe Sarakawa à Atakpamé, un gardien de but s’est illustré en gardant les cages de Kolisa d’Amlamé face à Sémassi de Sokodé qui se fait surprendre et éliminé de la compétition. Les dirigeants de Sémassi n’ont alors pas résisté au talent de Sokpé et c’est ainsi qu’il entame sa carrière avec les guerriers de Tchaoudjo en 1979.  Contrairement à certains jeunes joueurs Amouklou Sokpé a passé sa carrière de 1979 à 1988 avec les guerriers. Amouklou Sokpé rédigea des belles pages de son histoire footballistique avec le club de Sokodé comme le traduit les mots de l’ancien entraîneur Ayéva « il a donné le meilleur de lui-même en inscrivant en lettre d’or sa participation à toutes les conquêtes de Semassi FC ».

Trophées et distinctions

Plusieurs distinctions ont meublé la carrière du portier Amouklou avec qui le club a été quatre fois champions du Togo (1979, 1981, 1982, 1983), une fois vainqueur de la coupe sentinelle germano togolaise (1982) et une fois vainqueur de la coupe nationale (1983). Grand gardien de but, les portes de la sélection nationale s’ouvrirent pour lui en 1981.

Amouklou Koffi Sokpé a marqué plusieurs de sa génération et celle d’après. Agoro Tchagodomou, ancien coéquipier de Sokpé pour sa part affirme que « le plus grand souvenir c’est son match des 16ème de finale de la 21ème coupe d’Afrique des Clubs Champions » parce que pour ce dernier, Sokpé permit alors à Sémassi de continuer la campagne africaine jusqu’en demi-finale en sortant le grand jeu en arrêtant le tir au but du meilleur joueur angolais.

Au-delà de son métier de technicien en bâtiment, le jeune joueur (gardien de but) d’Amlamé a connu une carrière bien fournie mais il était temps pour lui de laisser place à la jeune génération.

La reconversion de Amouklou koffi Sokpé après son parcours de joueur

Après l’épisode du joueur talentueux, l’amour pour la chose sportive n’a pas quitté Sokpé et c’est tout naturellement que la reconversion en entraineur s’est faite. L’ex gardien de but de Sémassi choisi de regagner Lomé et transmettre ses compétences aux plus jeunes en occupant le poste d’entraîneur des gardiens à l’AS DOUANE (actuel AS OTR). Il est à noter qu’en 2015, Amouklou koffi sokpé a obtenu la licence C CAF. L’entraineur Sokpé était toujours en service avec le club des percepteurs d’impôts jusqu’à ses derniers jours.

Amouklou Koffi Sokpé, une légende du football togolais s’est éteint en laissant sans voix son frère, sa sœur, ses enfants, ses anciens coéquipiers, le public sportif. Les mots, les gestes ne se font pas prier. Les personnes qui l’ont connu laissent entendre que l’emblématique portier international togolais « laisse des souvenirs impérissables qui retracent son glorieux parcours au Togo et en Afrique où il a démontré son indéniable talent de gardien de but ; il a été au rendez de sa génération ». En attendant que des hommages mérités soient rendus à ce grand guerrier, il sera conduit en sa dernière demeure les 17 et 18 janvier 2020.

AGBO love

https://www.ahouevi.net/football-carnet-noir-du-football-togolais/

 

Visited 9 times, 1 visit(s) today