Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Breaking News

Rédigé par 13 h 13 min cyclisme, Sport

Cyclisme / Togo -Tour du Bénin : panne d’équipement, erreur humaine ou incompétence ? 

Le bureau exécutif de la Fédération Togolaise de Cyclisme (FTC) a accueilli mardi au siège de l’instance, la délégation togolaise qui a participé au 17ème tour cycliste international du Bénin.

La moisson n’a pas été bonne pour les coureurs togolais qui sont revenus de cette compétition avec seulement deux écharpes de “meilleur jeune joueur”, après cinq étapes.

En dépit du manque de résultats probants, grande est la satisfaction des responsables de la FTC. En témoigne les propos de M. Kpodo Koffi, président de la FTC “C’est un sentiment de joie qui m’anime en ce moment. Nos coureurs n’ont pas gagné de prix mais leur détermination et leur engagement ont fait que notre participation n’était pas une figuration. On va continuer par travailler et les titres viendront”, a-t-il déclaré avec optimisme.

L’objectif n’est pas atteint mais…

Le Togo en engageant ses athlètes dans cette compétition s’est fixé pour objectif de remporter au moins une des cinq étapes du tour. L’objectif n’a pas été atteint, mais des performances prometteuses. “Les enfants se sont battus comme de beaux diables. La compétition n’était pas à leur niveau. C’est une course 2.2, les attaques sont de 70 à 90 à km/heure. On a osé et nous nous sommes bien illustrés. Même les burkinabè n’ont pas fait bonne impression. Mes hommes m’ont prouvé qu’ils peuvent mieux faire lors des prochaines échéances. L’objectif n’est pas atteint mais on n’a pas été ridicule”, a fait comprendre Anani Koffi l’entraineur national togolais.

La délégation togolaise dézingue l’organisation

Djabigue Baitian deuxième vice-président de la FTC et chef de la délégation togolaise révèle qu’il y a eu beaucoup d’imperfections autour de l’organisation de cette compétition. “Aucune œuvre humaine n’est parfaite dit-on souvent, mais ce que nous avons vécu au Bénin est inconcevable”, a-t-il signalé. Selon lui, il y a eu beaucoup de défaillances au niveau du chronométrage et de la partie technique dénaturant les résultats d’étape. Pour lui, Raouf Akanga devrait faire partie des 20 premiers au classement général.

“Je me suis après chaque étape approché du représentant de l’Union Cycliste Internationale (UCI) pour avoir les résultats. Mais ce dernier ne les a jamais à temps. Dépassé il était obligé de me confier que les commissaires béninois ne connaissent pas leur boulot et par conséquent il se débrouille seul. Il nous a même dit que nous avons raison et que nos contestations sont légitimes. Le problème est qu’un coureur béninois qui n’a même pas couru la quatrième étape est mieux classé que nos coureurs qui étaient présents. Le représentant de l’UCI nous a présenté ses excuses en rassurant qu’il va rendre compte à sa hiérarchie”, a narré Djabigue Baitian deuxième vice-président de la FTC.

Finalement, que retenir ? panne d’équipement, erreur humaine ou incompétence, à vous de juger ?

ReDok

Visited 13 times, 1 visit(s) today