Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Rédigé par 17 h 59 min Handball, Sport

Handball / Togo : Akakpo-Kassa Christophe, une ascension fulgurante !

L’ancienne gloire du sport togolais interrogé ce mois par ahouevi info, est l’ancien international de Handball, Akakpo-Kassa Christophe (AKC), ancien sociétaire de l’Entente II de Lomé.

Ahouevi : Akakpo-Kassa Christophe, comment êtes-vous arrivé au handball ?

AKC : Par hasard. C’est mon frère qui jouait au handball à la Modèle de Lomé. Nous habitions à Nyékonakpoé, dans la rue Vanlare. Beaucou de handballeurs y habitaient ainsi que l’entraineur feu, Gladstone Ajavon. J’avais aussi des copains qui jouaient au handball, mais moi j’étais footballeur. Il s’est fait que je me suis retrouvé au CEG de Kévé à l’époque et on faisait une compétition de l’OSSUT. (Office des Sports Scolaires et Universitaires du Togo).

Une année nous avons été éliminé prématurément au football, et un mercredi après-midi on nous a demandé de nous entraîner au handball. C’est ainsi que j’ai commencé à jouer au handball. L’entraîneur de l’époque était étonné de mes aptitudes pour ce sport et était persuadé que j’y jouais régulièrement, malgré mes réponses négatives.

Il disait que j’avais déjà les points caractéristique d’un bon joueur de handball, notamment la gestuelle et quelques techniques notamment le tir en suspension, etc… Il m’a proposé de venir aux entraînements tous les mercredis, puisqu’il était en train de bâtir une équipe en ce moment. C’est ainsi que j’ai abandonné le football et me suis retrouvé au handball à Kévé avec des anciens comme Dogbo, Gabiam etc.

Ahouevi : Parlez-nous brièvement de votre carrière

AKC : Sur le plan national, quand je suis rentré de Kévé, je jouais à Lomé 1. Comme c’était l’équipe de mon quartier avec mon entraîneur Ajavon Gladstone. J’ai donc commencé par jouer à Lomé 1. Ensuite, il y eu des entraînements avec l’entraineur Ian Ionescou, le roumain de l’équipe nationale qui avaient sélectionné des juniors qui venaient s’entraîner avant l’équipe nationale A.

J’ai joué les championnats à Lomé. Ma première sortie était lors des jeux universitaires à Ifè où j’ai été sélectionné comme plusieurs élèves et étudiants par Ajavon Gladstone pour participer au championnat universitaire en 1976. Nous sommes arrivés en finale et avions été battus par le Cameroun. Ensuite, après Lomé 1, j’ai participé à plusieurs championnats universitaires.

Après cela, j’ai été sélectionné dans l’équipe militaire. J’ai été retenu par l’équipe nationale pour participer à la phase éliminatoire de la coupe Président Marien N’gouabi de notre zone (zone 3 à l’époque). Nous avions été faire un tournoi au Bénin où nous étions premiers du groupe dans lequel il y avait le Nigéria, le Togo et le Bénin. On a éliminé le Bénin et le Nigéria. Nous avions donc gagné ce tournoi pour participer à la coupe Marien N’gouabi à Brazzaville. Je faisais partie de cette équipe avec les aînés. Au cours de cette compétition, j’ai retenu notre match nul face à l’Egypte, 23 # 23. L’équipe du Togo était composée de (Christophe Akakpo-Kassa debout, 1er à partir de la gauche-Golievi-Devo Feli-Papavi Fortson-Sodatounou Gotlieb-Adekambi-Claude d’Almeida dit Zarate). Accroupis de la gauche vers la droite (Djanato dit Gaucher-Alberto de Fanti- Edoh Gabiam- Ehon Kinoa).

Après cela, j’ai joué à l’équipe ASFOSA avec laquelle j’ai disputé le premier championnat d’Afrique des clubs champions en Egypte. Nous nous étions préparés en Tunisie avant le tournoi. Nous avons été battus en finale par le Zamalek d’Egypte. J’ai ensuite participé au championnat universitaire à Nairobi au Kenya.

Au Togo, j’ai évolué à l’Entente 2, jusqu’en 1982 où je suis parti en France. J’ai joué au Stade Français, c’était la série A et B à l’époque. Mes prestations au Stade Français étonnaient plus d’un. Après cela, je n’ai plus tellement continué dans le handball.

(A suivre).

Propos recueillis par Tony Dee  et transcrits par Agbo Love.

Visited 7 times, 1 visit(s) today