Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Rédigé par 18 h 39 min Football, Sport

Football / Lungi : 14 ans déjà… le Togo se souvient et prie pour les disparus et leurs familles

3 juin 2007 – 3 juin 2021, 14 ans déjà jour pour jour que l’hélicoptère qui transportait les officiels de la Fédération Togolaise de Football (FTF) a fait un crash à Lungi (Sierra Leone). Pour commémorer ce tragique accident, le ministère des Sports et des Loisirs organise sous la coupole du gouvernement, et en collaboration avec la Fédération Togolaise de Football (FTF) et l’Association “Lungi à jamais”, une série de célébrations religieuses dont le démarrage a été observé mercredi par messe catholique à la Paroisse Notre Dame de la Rédemption de Bè-Klikamé.

Ainsi, dans son homélie, le curé de ladite paroisse, le Révérend Père Eugène Ahadji a prié pour le repos éternel des ambassadeurs disparus dans cet accident. Il a insisté sur le mot “amour”, qui doit régner au sein de la famille sportive togolaise. “C’est avec l’amour et dans l’unité que le football togolais pourra renaître de ses cendres“, a-t-il lancé.

“Cette célébration s’inscrit dans une série de manifestations pour marquer le 14è anniversaire de la disparition de nos vaillants concitoyens qui ont péri pour la cause du football national. Aujourd’hui pour nous, plus qu’un devoir nous sommes venus honoré le repos de leur âme, prier pour leurs familles respectives et également pour l’unité de la famille du football togolais”, a circonstancié Mme Lidi Kédéka Bessi KAMA-GUMEDZOE ministre des Sports et des Loisirs du Togo.

Ensuite, pour Habib Amouzou directeur exécutif de l’association des parents des victimes de Lungi (Lungi à Jamais), cette commémoration est la meilleure en comparaison aux années précédentes. Puisque, explique-t-il, “le ministère et tout le gouvernement se sont engagés à nos côtés“.

Même 14 ans après, les membres directs des familles des victimes pleurent toujours leurs proches disparus dans ce malheureux accident. Mais ce qui est important précise Habib Amouzou, c’est d’immortaliser leur mémoire et leurs noms. “C’est des douleurs qui ne peuvent pas finir, mais on essaie de vivre avec. Nous faisons des efforts pour atténuer cette douleur et je crois que nous sommes progressivement en train d’y arriver“.

Enfin, s’agissant des indemnisations, M. Habib Amouzou a fait savoir que la piste amiable n’ayant pas abouti, la Sierra Leone s’y étant opposée à la fin c’est la voie judiciaire qui est en cours. La suite des programmes prévoit une prière musulmane ce vendredi 04 Juin 2021 à 13H30, à la Mosquée El Hadj Amadou, à Forever et un Culte Protestant au Temple Apégamé, le dimanche 06 Juin 2021, à 09H00.

ReDok.

 

 

Visited 5 times, 1 visit(s) today