Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Rédigé par 13 h 06 min Culture, Danse

Culture / Togo : Jeannette AGBO, une danseuse au style particulier

Au Togo, l’art de la danse a forcé l’admiration d’une jeune dame. Dans un style particulier, Jeannette AGBO (JA) vit sa passion et tente de se faire un nom. Ahouevi info va à la découverte de ce talent.

Ahouevi : Jeannette AGBO, qui êtes-vous ?

JA : je me nomme Jeannette AGBO et je suis danseuse togolaise.

Ahouevi : Vous êtes une passionnée de la danse. Racontez-nous votre parcours ?

JA : c’est vrai que je suis passionnée de la danse. Mon parcours je peux dire que ça a commencé depuis toute petite. Ma mère m’a dit que je le faisais depuis que j’étais petite, que j’aimais déjà cela.

Je viens d’une famille qui aime la danse, mon papa et ma maman aiment danser bref c’est naturel. Je faisais des prestations, par exemple au collège et au lycée surtout avec mes amis mais je ne pensais pas faire ça professionnellement.

C’était juste en 2019 que j’ai commencé à faire des vidéos et à les partager sur les réseaux sociaux et par là je me suis dit pourquoi ne pas en faire professionnellement et c’est là que tout a commencé.

Ahouevi : Dans quel style évoluez-vous ? Et pourquoi ce choix ?

JA : j’évolue plus dans le R&B, dans l’afro, le hip-hop. C’est ce que j’aime faire, je me sens bien là-dedans mais comme on dit souvent “l’homme ne finit jamais d’apprendre ” donc j’apprends toujours, surtout dans le style contemporain, urbain et je crois qu’avec le temps je finirai par faire tous les styles de danse.

Ahouevi : Quel(s) danseuse(s) ou danseur(s) admirez-vous ? Et pourquoi ?

JA : Je dirai que j’admire pleins de danseurs. Parlant de danseur national, je peux citer Riko zhe maj, Damage, Chris non’s, Fabio cool, jacko l’énergie, y en a pleins.

Coté danseuses, je peux citer Nathalie de SOUZA, Estelle Foli, Phonia ksa et pleins d’autres puisqu’ils font tous du bon boulot pour montrer ce que c’est que la culture togolaise, pour faire connaitre le pays et pour faire monter la barre haut.

Et sur le plan International, je peux citer Misha, Jeanny bsg du côté de la France.

Ahouevi : Avec quel(s) artiste(s) aimeriez-vous travailler ? Et pourquoi ?

JA : Sur le plan national, je peux citer sale gosse, Santrinos, kiko, je veux travailler avec tous les artistes puisqu’ils font du bon boulot. Sur le plan international, Youssoupha, parce que c’est quelqu’un que j’admire tellement, je l’adore. Il y a aussi Maitre Gims, Mr Eazi, Yemi Alade, Maman Angélique Kidjo, Serge Beynaud.

Ahouevi : Avez-vous une autre passion autre que la danse ?

JA : A part la danse, j’adore faire le Basketball. Cette balle orange me donne des frissons. J’aime aussi chanter, tout ce qui concerne l’art, je suis vraiment de ce côté. Je représente l’art, le cinéma et parfois même quand je suis seule dans ma chambre j’en fais juste en faisant des scénarios. Aussi, j’adore communiquer bref, voilà un peu.

Ahouevi : Quel est votre souhait le plus cher ?

JA : Mon souhait le plus cher à l’heure-là, c’est de réussir mon art, tout ce que je fais et pas seule. Réussir ensemble avec mon entourage, impressionner les gens avec mon art et le faire découvrir sur le plan national et international.

Ahouevi : un message à l’endroit de toutes ces personnes qui vous suivent.

JA : J’aimerais vous dire merci pour l’invitation, pour la considération. Merci aux auditeurs et aux lecteurs, aux parents, ma famille tous mes amis ceux qui me soutiennent.

Merci pour le soutien car sans eux je ne serai pas là en train de vous parler, c’est eux qui font ma force. Et leur dire qu’on a commencé par écrire une histoire, du coup de rester pour qu’on la finisse. MERCI !

Propos recueillis et transcrits par Miss Darlix.

Visited 19 times, 1 visit(s) today