Autorisation de la HAAC No 0025/HAAC/12-2020/pl/P

Rédigé par 15 h 13 min Basketball, Sport

Basketball / FIBA : Hamane Niang, « Nous attendons avec impatience 2021 »

 « L’inclusion et l’égalité des chances ne sont pas des aspirations au sein de la FIBA, ce sont des exigences. En tant qu’organisation responsable du développement et de la santé future de notre sport, la FIBA se doit d’être un exemple pour toute la communauté du basket-ball. Ceci signifie qu’elle doit savoir faire preuve de compassion, de compréhension et d’une constante détermination à vouloir progresser et à donner la parole à chacun ».

Ces propos signés du président de FIBA, Hamane Niang traduisent parfaitement sa volonté à donner une nouvelle impulsion au basket-ball mondial. Ainsi, à l’entame de 2021, le premier responsable de FIBA, a pris le temps de réfléchir à 2020, fortement impactée par la pandémie de la Covid-19 et de se tourner vers l’avenir jusqu’à la fin du cycle en 2023.

Résilience et capacité d’adaptation à la pandémie de la covid-19

En effet, lors d’une interview accordée à fiba.basketball, le Président de l’instance y souligne la capacité d’adaptation de FIBA et sa gestion de la pandémie à travers l’organisation de certains événements. « La FIBA ​​a été l’une des premières fédérations à prendre des mesures drastiques au début de la pandémie. En février, nous avons déplacé l’un des tournois de qualification olympique féminins de la FIBA ​​de Foshan (Chine) à Belgrade (Serbie), et nous avons pu l’organiser de manière professionnelle et appropriée pour nos joueuses en neuf jours. Puis le 12 mars, nous avons décidé de suspendre toutes les compétitions FIBA ​​et après l’annonce des nouvelles dates des Jeux Olympiques, nous avons réussi, avec les efforts de tous les membres de la famille FIBA, à approuver en neuf jours un calendrier adapté pour les trois prochaines années. La FIBA ​​a démontré qu’en tant qu’organisation, elle peut s’adapter rapidement à une situation aussi difficile et extraordinaire. La FIBA ​​a publié pour la première fois des recommandations sur la reprise de la compétition en mai à la suite de la pandémie de la Covid-19. Une deuxième édition a ensuite été publiée en août afin d’offrir des orientations et des conseils supplémentaires pour la reprise des activités et compétitions de basket-ball pour les fédérations nationales et les ligues », a expliqué le président Hamane Niang.

Innovation et développement de nouveaux projets

En effet, la crise a permis à la FIBA ​​d’innover et de développer de nouveaux projets comme le défi des compétences des jeunes et l’espoir. Au cours de l’année, la FIBA ​​et ses bureaux régionaux ont publié des webinaires à l’intention des fédérations nationales, des joueurs, des entraîneurs, des officiels du jeu, des photographes et d’autres acteurs du jeu pour les soutenir dans leurs activités de développement et d’apprentissage.

Il y a quelques mois, plus de 250 webinaires ont été produits en un temps record, avec la participation de plus de 150 fédérations nationales et de plus de 80.000 personnes. « Les défis s’accompagnent d’opportunités et la FIBA ​​a pu adapter et exécuter deux projets différents cette année, souligne l’ancien président de Fédération malienne de basket-ball (FMBB) et de FIBA-Afrique. A cause de la crise sanitaire, les Coupes du monde U17 n’ont pas pu avoir lieu. Cela a cependant permis de développer le défi compétences FIBA ​​U17 pour les garçons et les filles. En août dernier, 32 équipes ont participé aux défis compétences FIBA ​​U17 2020 après la fin des éliminatoires régionaux en Afrique, Amériques, Asie et Europe. Une performance spectaculaire en finale a vu la Mongolie conquérir le titre dans la FIBA ​​U17 Skills Challenge 2020, tandis que la Chine a célébré son succès dans la FIBA ​​U17 Women’s Skills Challenge 2020. Ce format de compétition a donné l’occasion à certaines petites fédérations de s’impliquer à l’échelle internationale et aussi aux équipes de s’entraîner et s’affronter à nouveau ensemble », a détaillé le président Hamane.

Une année 2021 très attendue, chargée, mais porteuse d’espoir

Pour 2021, il indique « Nous attendons avec impatience les tournois de qualification olympique de la FIBA ​​qui se tiendront au Canada, en Croatie, en Lituanie et en Serbie, ainsi que les tournois de qualification olympique 3×3. Et puis, bien sûr, il y a les Jeux Olympiques à Tokyo avec les débuts historiques du 3×3, que nous attendions tous avec impatience. Pour le basket-ball, ce sera la première fois que 12 médailles olympiques seront mises en jeu aux Jeux Olympiques. Le lancement de l’Africa basket league (BAL) est également un autre moment passionnant qui aura lieu en 2021 ».

Enfin, s’appuyant sur les compétitions de clubs actuelles de FIBA ​​en Afrique, l’Africa basket league (BAL) marque la première collaboration avec la NBA pour exploiter une ligue en dehors de l’Amérique du Nord. « Nous sommes très heureux de travailler sur cette compétition, conjointement avec la NBA et je suis sûr que nous assisterons à de magnifiques moments de basket-ball une fois que la ligue commencera. Le voyage vers la Coupe du monde de basket-ball FIBA ​​2023 se poursuivra en 2021, avec le début des éliminatoires en novembre 2021. Nous verrons 80 équipes prendre le court pour avoir la chance de participer à l’événement phare de la FIBA, qui sera organisé pour la première fois dans trois pays : les Philippines, le Japon et l’Indonésie.  Nous poursuivrons également le travail important réalisé cette année sur les priorités stratégiques et les nouveaux projets de la FIBA ».

KamS.

 

 

Visited 5 times, 1 visit(s) today